INC maladie du 26 Novembre 2021

Une réunion abordant les sujets d'actualité, par rapport au contexte épidémique et à l'indemnité inflation, et aussi les enjeux liés à la rénovation de la relation de service ainsi qu'un bilan de l'intégration des salariés du RSI.

INC maladie du 26 Novembre 2021


Déclaration CFTC


L’indemnité inflation

Bien qu’insuffisante et non pérenne, cette dernière a le mérite d’exister. Bon nombre d’agents, aux fins de mois difficiles disons-le, sont en attente d’un positionnement clair de la Direction nationale sur le sujet (calculs, délai de versements, …). En effet, bien qu’une note technique soit parue sur le site de l’UCANSS, une majorité du dialogue social local avec les directions sur ce sujet nous invite à vous interroger directement.


La réponse ne se fait pas attendre sur cette question CFTC concernant le pouvoir d’achat des agents : cette indemnité sera bien versée, la Direction Générale est en attente du décret d’application.


La 5ème vague

Cette dernière est présente, se développe et s’installe sur l’ensemble du territoire national. La CFTC s’interroge sur les mesures générales actées par la Direction nationale pour protéger la santé des personnels ? Par ailleurs, certaines directions d’organismes le sont également concernant le retour potentiel à un télétravail massif. Pouvez-vous nous apporter un éclairage sur ce sujet ?


Des métiers en tension

Outre la GRC (mails/appels téléphoniques) et nos cœurs de métiers (PE/PN) nous souhaitons attirer votre attention sur des travailleurs de l’ombre que sont les GAP et CNGP. Nous constatons chez ces derniers un accroissement exceptionnel de leurs activités sans pour autant semble-t-il qu’ils puissent entrevoir une quelconque amélioration (multiplication des CDD, traitements de payes, intérim etc.).


Quel plan d’actions est à déployer pour soutenir d’une part cette activité et, d’autre part, rendre les métiers au sein du GAP et CNGP plus attractifs que ce soit en termes de qualité de vie au travail ou de rémunération ?


En effet, il semblerait que dans cette activité qu’est la gestion de la paye, l’égalité salariale tend à se rompre entre agent de même métier et/ou qualification concernant les salaires.



L’Actualité Générale



Le Directeur Général porte l’ambition de la modernisation des accueils, ce qui explique une INC tardive. Il remercie pour la qualité des questions et débute l’actualité générale qu’il présente par blocs.


Bloc 1 : Contexte épidémique

Nous ne pouvons que constater collectivement la forte accélération des contaminations ces 15 derniers jours, conjuguée à l’arrivée d’un nouveau variant. La vigilance reste de mise en cette période de fin d’année.


Concernant le Contact Tracing (CT), c’est un des leviers d’accompagnement qui a révélé l’investissement des agents au sein du Réseau avec des moyens exceptionnels (1200 CDI et 5200 CDD/ intérim).


Nous allons cependant resserrer très progressivement le maillage territorial des plateformes afin de concentrer la charge et éviter une potentielle dispersion même si l’entraide réseau restera présente.


Toujours en lien avec l’actualité de la crise sanitaire, la Direction Nationale entend la demande des OS concernant les parents dont la classe d’un (ou plusieurs) enfant est fermée. Dans ce cas de figure, les principes sont :

  • Si télétravail possible sur la période : mise en télétravail

  • Si impossibilité de télétravail : arbitrage pour une solution attentionnée avec une activité télétravaillable

  • En dernier ressort : la dispense d’activité reste mobilisable.


Enfin, le télétravail trouve un «rythme de croisière» dans le réseau de façon soutenue et semble répondre, pour le moment, au besoin de sécurité sur un plan sanitaire.


Bloc 2 : vaccination et obligation vaccinale

L’Assurance Maladie reste un acteur majeur de la campagne vaccinale qui se poursuit.

Concernant la couverture vaccinale obligatoire des personnels qui y sont soumis, elle est extrêmement élevée. Le Directeur Général souligne le respect strict du dialogue social au niveau local.


A la demande soulignée par la CFTC et d’autres OS, le DG se dit être très attentif aux contrats suspendus (relativement faibles). C’est pourquoi, il va inciter les directions locales à mettre en œuvre des entretiens individuels attentionnés avec les personnels concernés.


Bloc 3 : champs de production, relation de service et situation CNGP et GAP

Le Directeur Général et son équipe soulignent que les alertes et remontées des OS sont prises très au sérieux, dans le respect des textes et des droits de chacun, afin d’éviter tout écueil mais en dehors de l’INC (ex : CPAM du Gard /du Havre). Toutefois, il souhaite rappeler la responsabilité 1ère des Directeurs et Directrices avec tout ce que cela comporte.


On constate un accroissement élevé de sollicitations par mail et téléphone (sollicitation IJ/vaccination, …). Face à ces volumes, l’Employeur affirme que la Gestion Relation Client (GRC) et ses évolutions sont des défis à relever même si les standards COG restent respectés.


Par ailleurs, si le volet numérique s’intensifie, il vient en complétude d’une offre de service territoriale accessible et facilitatrice avec un engagement fort de la CNAM sur une modernisation de l’accueil. C’est une façon d’accompagner le changement.


Pour conclure, la DRH réseau est consciente des difficultés et de l’accroissement d’activité du CNGP et service GAP soulignés par la CFTC. Plusieurs mesures d’accompagnement et de renfort ont été effectuées (automatisation de la saisine, accompagnement au long court, …).


Bloc 4 : Signalement et prévention de radicalisation

Les services publics souhaitent une vigilance renforcée auprès des opérateurs de service concernant la radicalisation. La volonté est avant tout une action de sensibilisation et de prévention. Il s’agit aussi de mesurer les risques pour protéger nos personnels et nos assurés.


La CFTC souhaite alerter afin d’éviter toute dérive et/ou débordement d’interprétation d’une volonté de la Direction de la Sécurité Sociale (DSS). La CFTC souhaite que la « façon de faire » soit encadrée et revue. Le dialogue social sur ces sujets sensibles est primordial !


La relation de service


La stratégie appelle un positionnement de la CNAM à très court terme au regard de la 5ème vague épidémique. Une présentation succincte (par manque de temps) sur les enjeux partagés de cette rénovation est faite.


La CFTC est consciente de l’enjeu pour l’ensemble des partenaires, acteurs et «clients» de l’Assurance Maladie. Elle souhaite cependant qu’une attention particulière soit portée aux arbitrages liés à l’équilibre de la charge de travail entre les différentes parties prenantes (articulation Front Office/Back Office notamment).


De plus, bien que le numérique permette des gains potentiels en termes de qualité de services pour une partie de la population, la CFTC souhaite que les éventuelles dérives liées au «tout numérique» puissent faire l’objet d’une évaluation au sein des territoires afin de préserver les plus fragiles ainsi que les plus éloignés du numérique.


Pour conclure, la CFTC élargit la réflexion du numérique au Système d’Information du Réseau. Les gains de productivité escomptés tardent et ne permettent plus de couvrir les restitutions de postes eu égard à la RMPP et au droit à recrutement. Le SNADEOS CFTC partage ce constat pour les directions locales et invite la CNAM à défendre l’intérêt général commun de la Sécurité Sociale face aux Pouvoirs Publics lors de l’ouverture des négociations sur la nouvelle COG.


Bilan à froid de l’intégration des salariés dans le cadre de la transformation du RSI


Pour la Direction Générale, l’intégration de nos collègues du RSI a été optimale sur l’ensemble du territoire malgré les difficultés, notamment liées au contexte épidémique et à ses évolutions.


La CFTC souligne une réalité plus disparate. En effet, si on ne peut que constater certains efforts pour « reclasser » et « intégrer » nos collègues du RSI (ce qui est la moindre des choses dans notre Institution), certains manquements demeurent et doivent être résorbés. Le manque d’accompagnement sur les métiers occupés ainsi que sur les routines propres à notre Branche persiste. La CFTC invite à une évaluation plus qualitative au sein des organismes locaux. Plus que les statistiques froides présentées, l’humain doit primer !


Bilan d’étape de la réforme des juridictions sociales


La réunion s’achève sur des questions sans réponse concernant ce volet. Les réponses seront apportées par écrit. La CFTC souhaite cependant souligner un fait marquant avant la levée de séance.


Si la CFTC prend note des données quantitatives, elle regrette néanmoins que cette transition ne soit pas ou peu analysée sur des critères qualitatifs et humains. Ainsi, elle s’interroge sur la situation suivante :

dans l’attente d’une titularisation pour un poste de greffier, comment peut-on expliquer et surtout accepter un positionnement en «sans soldes » pour les personnes dans l’attente d’un « éventuel retour au sein de l’Institution » ?


En revanche, concernant la CNITAT, la compréhension à la lecture du document laisse entrevoir une situation salariale plus favorable (continuité d’activité et maintien de salaire) que la province.


Ce constat face à l’égalité de traitement entre salariés, chère à la CFTC, ne doit pas rester sans réponse. La Direction Générale s’engage à produire un retour par écrit.



Représentants CFTC : Pierre GESTA, Frédéric BELOUZE, Benoit VOLKOFF, Sylvie DEUDE, Simon CHASTAGNER


Téléchargez le compte-rendu CFTC

20211126-CR -CFTC-INC Maladie
.pdf
Download PDF • 353KB