top of page

INC Famille du 21 Septembre 2022

Retrouvez la déclaration préalable de la CFTC lors de l'INC Famille du 21 Septembre 2022 et les échanges qui ont suivi.


INC Famille du 21 Septembre 2022

Déclaration CFTC


Bonjour à vous toutes et tous, bonjour Mr Grivel,


Bien évidemment la CFTC souhaite alerter une énième fois sur :


La question du pouvoir d’achat avec aujourd’hui une tutelle inflexible malgré la crise sociale que traversent les salariés de l'institution. Au-delà de la colère, c'est la consternation pour si peu de considération.

Pour la CFTC, l’annonce d’une revalorisation de 3,5% à la date du 1er octobre est indigne d’une négociation et traduit l’absence de considération des pouvoirs publics pour les salariés de la Sécurité sociale.


La CFTC a donc interrogé légitimement l’Ucanss sur les intentions du Comex et de la Tutelle :


Quels futurs partenaires sociaux autour de la table après de telles pratiques ? Quels projets à moyen et long terme pour la Sécurité sociale ? Avec quels salariés ?


En plus de la question des salaires pesant bien évidemment sur la branche Famille (et peut être même plus au regard de l’historique), la CFTC souhaite alerter également sur :


La dégradation des conditions de travail, notamment au regard de Systèmes d’Information défaillants, de flux entrants non maitrisés, d’un écoulement de la charge non maitrisé également, et d’une relation de service mise à mal (PFS).

La perte de sens au regard d’un pilotage essentiellement axé sur des indicateurs d’ordre volumétrique et non sur des indicateurs révélateurs d’une qualité de service aux usagers et partenaires.


Ces 3 difficultés majeures cumulées conduisent inexorablement à une perte d‘attractivité des Caf quel que soit leur taille et implantation géographique.


Là encore, quels projets à moyen et long terme mais cette fois pour la Branche Famille ? Avec quels salariés ?


La CFTC rappelle que les CAFs sont composées d’actrices et d’acteurs encore impliqués au sein des différents services, qu’ils soient de production ou supports.

Aujourd’hui la CFTC espère de votre part Mr Grivel et en amont de la prochaine COG, une vision globale empreinte d’équité, équité demandée au National pour une déclinaison locale.

En effet et nous le rappelons une nouvelle fois ;


Tous les services contribuent au bon fonctionnement d’une CAF, tous les services contribuent à la mission des CAF « accompagner et payer le juste droit aux allocataires et partenaires ».


Tous les gestionnaires, tous les conseillers, les référents techniques, les travailleurs sociaux, les managers œuvrent inlassablement au quotidien dans ce sens.

Aussi, la CFTC demande que prochaine Convention d’Objectifs et de Gestion soient empreinte de réflexions objectives et globales sur :

  • Les difficultés aujourd’hui structurelles des Cafs à fonctionner sereinement suite aux rendus de poste ayant pesés sur les services,

  • La définition même de services de production, qui aujourd’hui ne se résume qu’aux services prestations des organismes, faussant les analyses portant sur l’équilibre charges/moyens et entrainant ainsi un déséquilibre de fonctionnement,

  • Un pilotage reposant sur la qualité de service et non pas sur des chiffrages ne voulant plus rien dire,

  • La nécessité absolue de se faire comprendre par les usagers, en simplifiant nos process, en expliquant sans technicité, en communiquant « grand public » face à un besoin grandissant de compréhension de notre système social.



Échanges


Nicolas Grivel (DG CNAF) reconnait une dégradation du service depuis 2021, avec la réforme des aides au logement et les dysfonctionnements du système d’information.

Il comprend la convergence et la logique des déclarations préalables.


Aujourd’hui la situation reste tendue avec de fortes sollicitations et des niveaux de délais importants. Une vigilance forte est mis en place sur la situation actuelle.


Nos capacités de production nous permettront-elles de sortir de la difficulté…et d’améliorer la qualité de service et la qualité de vie au travail – cette question sera au cœur même des négociations COG.


Il convient toujours selon Nicolas Grivel de ne pas oublier ce que l’on fait bien, les Cafs sont reconnues dans leur rôle de service à la population. Il insiste sur l’importance du sens des actions des CAF et sur la capacité à atteindre leurs missions.


Même s’il y a eu des retards et des difficultés il n’y a pas eu de rupture de droits. Il pense qu’une étape a été franchie et estime que les CAF ont une meilleure maîtrise des dispositifs de ressources mensuelles.


Les projets à venir


Solidarité à la source

Ce projet de solidarité à la source part de l’extrême complexité des différentes prestations gérées par les CAF, de leurs règles propres et des interactions entre elles.

Cela représente un risque de ne pas bénéficier de la prestation à laquelle on peut prétendre ou avec un risque d’erreurs dans les déclarations nécessitant des contrôles.

Avoir annoncé 20000 postes de fonctionnaires en moins de par cette solidarité à la source n’est pas sérieux à l’image de l’anonyme qui a évoqué ce chiffre et la notion même de fonctionnaire.

3 prestations sont concernées (RSA, prime d’activité, aides au logement) par ce projet

La simplification passe par la connaissance des ressources des allocataires. Elle permet de mieux appréhender la situation des personnes pour améliorer l’accès aux droits et réduire les non-recours.


La réforme sera progressive, par pallier, expérimentée et basée sur le Système Informatique actuel (CRISTAL). Elle induira une évolution des métiers.

Le projet se mènera sur plusieurs COG avec comme enjeu principal, le non-recours au droit.

La négociation de la COG n’a pas encore démarrée.


Pour le Nicolas Grivel, il y a un sujet concernant les moyens à évoquer lors de l’évaluation de la COG. Par ailleurs les calendriers de mise en œuvre des réformes doivent être réalistes et adaptés.

Nicolas Grivel confirme une augmentation du nombre de démissions et des départs à l’initiative des salariés, avec pour les 8 premiers mois de l’année, 346 démissions contre 207 sur la même période de 2021. Les ruptures conventionnelles sont quant à elles de 199 (au lieu de 150 en 2021).


L’approche populationnelle


Ce sujet fait l'objet d'un report à une nouvelle séance à fixer d'ici la fin de l'année.





Téléchargez le compte-rendu CFTC

20220910-CR-CFTC-INC Famille
.pdf
Download PDF • 253KB