[INC RETRAITE] CR réunion du 27 Novembre 2020


L’INC s’ouvre avec des déclarations préalables CGT et FO.


M.VILLARD (CNAV) répond sur les craintes concernant les nouveaux outils, le recours aux emplois précaires (CDD, intérim dont le taux est limité selon la Direction de la Branche), et le scepticisme sur le projet Carrières 2.0.


M.MICHON présente un état de situation au sein de la Branche Retraite au regard de la situation sanitaire. Il fait part d’une bonne résistance de la Branche et précise que l’activité est normale avec un télétravail très élargi (90% de télétravailleurs). Il met également en avant un effort d’investissement massif de la Branche pour équiper les salariés en matériel.


En ce qui concerne les perspectives d’évolution, il annonce un prolongement des mesures actuelles jusqu’au 31/12 au moins, avec un assouplissement éventuel pour les agents qui souhaitent revenir sur site.


François MULLER (Snadeos-CFTC) confirme que du matériel informatique est en cours de livraison dans les Caisses Régionales. Par ailleurs, il demande que les consignes sur la bienveillance du management soient rappelées dans les organismes.



SDRHt (Schéma Directeur Relations Humaines transformé)


M. FRITEAU présente les grandes orientations du SDRHt. Il précise qu’il s’agit d’une vision RH partagée qui unit les Caisses Régionales.


Au nom de la CFTC, Sylvain FINCK porte les points suivants :

  • Les documents présentés font part des grandes orientations en matière de gestion RH, mais nous nous interrogeons quant à la déclinaison concrète sur le terrain ;

  • En ce qui concerne l’accompagnement des nouveaux salariés, nous relevons la nécessité d’inclure des réponses concrètes sur la vie du salarié dans l’organisme dans le guide (ex : fonctionnement SIRHIUS, …) ;

  • Nous soulignons l’importance de faciliter les demandes de mobilité entre organismes de Sécurité Sociale sur le territoire national ;

  • Quid des possibilités de travailler à distance depuis un autre organisme de Sécurité Sociale, notamment dans le cadre du déploiement du télétravail ?


Réponse : la Caisse Nationale précise que les documents présentés sont effectivement une synthèse qui devra être alimentée par les expériences de terrain des différentes caisses.

Par ailleurs, M. FRITEAU annonce qu’il s’agit de travailler davantage à partir des compétences des agents que des tâches effectuées dans l’emploi. Selon lui, le développement des compétences et leur mise en avant sera un levier facilitateur pour les mobilités.

S’agissant de SIRHIUS, aucune refonte n’est envisagée à ce stade.



Carrières 2.0 – Déploiement de SYRCA


M. BLANCKAERT présente rapidement le projet et le dispositif d’accompagnement, mais souligne le caractère progressif du déploiement de l’outil.


Il explique que le stock de régularisations de carrière sera piloté à partir d’une base nationale.

A court terme, les techniciens vont bénéficier de « bulles d’aide » dans l’outil visant à les aider dans l’instruction des dossiers.


Grégory THOMAS intervient pour la CFTC :

  • On constate une difficulté accrue dans le travail quotidien des techniciens, à minima à court et moyen terme, avec une « gymnastique » sur 2 outils de gestion différents (SYRCA et OR).


M. BLANCKAERT répond que l’outil SYRCA est interconnecté, il y a un accès

depuis le Bureau Métier.


  • Nous nous interrogeons sur la pertinence d’un déploiement aussi rapide dans les circonstances actuelles de crise sanitaire (formations en visio, …). Ces conditions ne permettent pas une appropriation adaptée par les salariés de ce nouvel outil dans des conditions satisfaisantes. Nous alertons sur le ressenti des agents qui vivent cette situation de manière anxiogène.


En réponse, il nous est précisé que des ajustements sont en cours en fonction

des premiers retours. Par ailleurs, les formations peuvent être adaptées en local

avec une partie en présentiel si besoin.


  • Nous demandons des précisions quant à la gestion du flux des entrées. Le support présenté stipule (page 10 et 11) qu’elle relève de la compétence des managers. Quels moyens sont donnés à ces derniers pour mener à bien cette mission de pilotage ? Quelles sont les marges de manœuvre dont ils disposent en fonction de l’effectif présent ?


M. BLANCKAERT précise que la charge de distribution des entrées est

conséquente pour les managers et qu’il est envisagé de les soutenir.


  • Le recours à des animateurs occasionnels est organisé pour assurer la formation des collègues. Qu’est-il prévu en matière de valorisation salariale pour ces animateurs ? Une prime a été annoncée par la CNAV (20€/jour de formation). Nous demandons confirmation de cette mesure.


M. VILLARD rappelle que le projet de nouvelle classification prévoit une

gratification salariale pour les animateurs occasionnels. D’autre part, l’attribution

éventuelle d’une prime est laissée à la main de chaque Caisse Régionale.


  • Le projet SYRCA va avoir des impacts directs sur l’évolution des métiers de la carrière. Cela entraîne la nécessité de réévaluer la pesée des emplois. Qu’est-il prévu sur le volet salarial ?


M. BLANCKAERT répond que l’outil SYRCA est un sujet autant Retraite que

Carrière. Il y a une évolution globale des métiers de la carrière, de la retraite et

du contrôle. Aucune réponse précise n’est apportée sur le volet salarial.


M.VILLARD confirme que l’autonomie des CARSAT sera préservée. Nous prenons note avec satisfaction de cette déclaration car c’est effectivement une inquiétude de terrain légitime, compte tenu des nouveaux outils développés (tel que SYRCA) et du système d’entraide mis en place entre les caisses.


Bilan de l’intégration SSTI

M. BROUSSE présente ce bilan.


Grégory THOMAS (CFTC) souligne que les retours concernant l’intégration des salariés ex SSI dans les organismes sont mitigés. Les difficultés ont été aggravées du fait de la période de crise sanitaire. L’intégration est toujours en cours et il convient de rester vigilant.


Nous sollicitons la bienveillance des employeurs dans l’évaluation de la tenue des emplois des salariés SSTI dans le contexte actuel. Beaucoup de problèmes nous sont remontés notamment au niveau des secteurs de production.


A signaler que la liquidation d’un dossier ASUR nécessite un délai de traitement plus long que dans l’outil Retraite.


Nous rappelons que la CFTC a également demandé la mise en place de comités de suivi en local.


M.VILLARD prend note des différentes interventions et précise qu’il est conscient des difficultés rencontrées.


Impacts de la crise sanitaire sur la production et sa qualité


Compte-tenu des nombreux échanges qui ont eu lieu sur les sujets précédents, ce point est reporté.


La CFTC souligne que lors des deux dernières INC Retraite, un sujet présent à l’ordre du jour n’a pas pu être traité faute de temps. Cela est regrettable.


M. VILLARD prend note de cette remarque et s’engage à alléger les prochains ordres du jour (2 ou 3 sujets maximums).


Représentants CFTC : Grégory THOMAS, Sylvain FINCK, François MULLER (Snadeos-CFTC)


Téléchargez le compte-rendu CFTC

27112020-CFTC-INC-Retraite
.pdf
Download PDF • 270KB