Rencontre Ministère des Solidarités et de la Santé du 29 juin 2021

Cette rencontre avait été demandée par les organisations syndicales face à la situation de crise dans la Branche Famille.

Représentant CFTC : Pierre Pineau


Représentants des autres Organisations Syndicales : Eric Gautron SNFOCOS, Florence Puget CFDT, Mme Granet CGT, Frédéric Neau FO

Ne se sont pas représentées : SUD et CFE-CGC


Pour le Ministère : Mme Sauneron, conseillère de Cabinet d’Olivier Véran, une représentante de la Direction de la Sécurité Sociale, missionnée dans le cadre de la mise en œuvre des COG.


Mme Sauneron nous informe qu’elle portera le message des Organisations Syndicales auprès du Ministre.



Intervention de la CFTC


La CFTC était représentée par Pierre Pineau, salarié Sécurité Sociale depuis 1994 et salarié Caf depuis 2004.


Situation actuelle

  • Rappel des raisons ayant conduit à la crise actuelle de la Branche Famille (réforme AL et Système d’Information défaillant) tout en soulignant que cette réforme mal préparée est l’élément catalyseur des réactions partagées aujourd’hui par les Organisations Syndicales, les salariés des Caf, les conseils d’administration des Caf, les Directeurs des Caf, les salariés Cnaf et la Présidente de la Cnaf.


  • Rappel de nos alertes répétées depuis de nombreuses années concernant l’obsolescence du système d’information des CAF, et rappel des propos du DG Cnaf d’avril 2021 : « des difficultés prévues et imprévues aux impacts sous-estimés ».


  • Rappel du contenu de la COG qui prévoit un retour sur investissement grâce au nouveau Système d’Information, qui devait permettre de tenir la trajectoire de restitution des effectifs et d’une hausse des charges pour la Branche (aujourd’hui de 4%) ainsi que l’absorption de nouvelles missions régulièrement octroyées sans compensation.


Les revendications

  • Un outil de travail fiable permettant de calculer le juste droit dû à l’allocataire

  • L’arrêt des suppressions de postes

  • L’augmentation de la valeur du point en illustrant par le salaire d’un niveau 3 récemment embauché (1 400 euros nets), titulaire à minima d’un bac +2 et ayant suivi une formation de 9 mois pour gérer plus de 13 000 règles de droit dans le cadre du traitement des prestations

  • Une défense de la Branche par son DG face aux attaques médiatiques et des conditions de travail des professionnels (SI, incivilités).



Ces éléments ont permis d’éclairer et d’insister précisément sur :


  • Les effectifs des services supports réduits à peau de chagrin (RH, formation, amélioration continue, vérification, secrétariats, services informatiques) ayant pour effet de dégrader la qualité de service à rendre à l’usager, aux partenaires et aux salariés

  • La course à la seule production des Caf avec un classement national en ligne

  • Un dilettantisme dans la défense d’une Branche, de ses salariées et de leur mission de service public

  • La situation qui perdure et perdurera sur le plan technique jusqu’à la fin de l’année, contrairement à ce que pensaient nos interlocuteurs.


Dans l’immédiat, même si aucun lapin n’est sorti du chapeau pour endiguer cette crise, l’arrêt de la suppression des effectifs et la nécessité d’outils de travail adaptés ont été des revendications clairement identifiées et objectivées par les Organisations Syndicales.


A ce stade et selon nous, les actions menées interpellent nos interlocuteurs. Elles rappellent également que le fait de ne pas traiter les vrais sujets entraîne un climat social d’ores et déjà dégradé et qui pourrait l’être encore plus à court terme.



L’intersyndicale reste en veille et sera prête dès la rentrée de septembre à reprendre l’action engagée depuis quelques semaines.


Téléchargez le compte-rendu CFTC

20210629_CR_CFTCRencontre_Ministère
.pdf
Download PDF • 359KB